Est ce que j’ai une case en moins, moi aussi ?

unecaseenmoins
« Une case en moins » est le roman graphique d’Ellen Forney. J’aime bien son dessin en noir et blanc et j’aime surtout son témoignage. Elle a été diagnostiquée bipolaire à 30 ans et elle nous raconte son périple pour retrouver un peu de calme et de sérénité ! Ca me touche toujours quand on galère mais qu’on trouve les ressources pour s’en sortir à la fin ! Et Toc ! J’ai aussi été très intéressée par son questionnement sur son métier d’artiste : Est ce que les traitements vont détruire ma créativité ? Est ce qu’il faut être bipolaire pour être artiste ? Je ne pense pas qu’il existe de réponses à ces questions, même si certains chercheurs suggèrent une corrélation entre créativité et maladie mentale (http://www.medicalnewstoday.com/articles/251568.php). Effectivement si on commence à faire la liste des malades mentaux artistes, c’est tout de suite impressionnant : Franz Kafka, dépressif, Ernest Hemingway, dépressif ; Léon Tolstoï, dépressif ; Edvard Munch, dépressif et phobique (je me disais bien que son tableau du CRI était l’expression même de l’angoisse…) Vincent Van Gogh qui s’est suicidé… OK ! Mais je me méfie de ce genre de listes et de corrélation simpliste pour un sujet si complexe. Je suis à peu près sure qu’il ya une très longue liste de fous non-artistes….Et d’ailleurs l’auteure a réussi à se stabiliser tout en continuant son processus créatif, souvent mis à mal par sa maladie et ses périodes de crises. Bref je ne pense pas qu’il y a de réponse claire et définitive à ses questions. Mais comme je suis un être égocentrique (vous aussi, je suis sure !), ben sa question m’a renvoyé aux miennes : Est ce que j’ai une case en moins, moi aussi ? Non je rigole ! Plutôt c’est quoi la normalité ? Comment peut on définir la maladie mentale ? Attention, je ne remets pas du tout en cause le travail des psychiatres ou l’existence des maladies mentales, je dis plutôt que la prise en charge des troubles psychiques doit être à la fois éthique, pratique, économique, politique et que ça doit être franchement compliqué tout ça !
Donc si on se réfère à l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la santé mentale est « un état de bien-être permettant à chacun de reconnaitre ses propres capacités, de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux et de contribuer à la vie de sa communauté ». Bon ça ne me rassure pas du tout cette définition. « De se réaliser » oulala ça veut dire quoi ? Si on est un looser ou si on fait un boulot archi-nul pour gagner sa croute, on est un malade mental ? Ensuite, c’est quoi les tensions normales de la vie ? Parce que la vie c’est très souvent anormal, non ? Quand tu vis dans un pays en guerre (Je n’arrive pas à trouver les chiffres mais la liste est trop longue); quand tu te fais violer (900 cas par jour…); quand tes parents meurent dans un accident de voiture (encore plus de 3000 morts par an en France) etc… Ce sont des tensions normales de la vie ou pas ? Ca continue avec « un travail productif et fructueux ». Euh là, j’avoue que c’est la partie la plus angoissante pour moi! Faudrait être productif pour être en bonne santé mentale ? Aie ! Et si on est très fainéant, on est fou alors? Puis, faut « contribuer à la vie de sa communauté », hein, quoi ? Mais vous voulez dire que pour être en bonne santé mentale, il faudrait participer activement à notre société occidentale d’hyperconsommation, capitaliste même si on trouve qu’elle est dégueulasse? Etre normal, est ce que ce n’est pas trop souvent être dans la « NORME » qui désigne, selon Wikipédia, un état habituellement répandu, moyen, considéré le plus souvent comme une règle à suivre. Donc si on prend le cas d’une femme. Faudrait qu’elle soit hétérosexuelle, fasse 1,8 enfants, soit payée 20% de moins que les hommes et qu’elle consacre 4h par jour aux tâches ménagères ? Bon, j’ai l’air d’en faire trop, d’exagérer! OK, OK, c’est vrai! Mais, pour rappel, l’homosexualité a été retirée du manuel diagnostique et statistique 
des maladies mentales, en 1985 (seulement!) et a été déclassifiée lors du congrés de 1992 (!), pour tous les états signataires de la Charte de l’OMS… Donc, quand même, je m’interroge toujours sur l’aspect sociologique des troubles mentaux car je pense que la définition de l’ANORMAL est carrément floue, voir impossible.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s