Endométriose & fatigue

Fatigue multi-factorielle.

L’endométriose est la croissance de tissu, semblable à celui tapissant l’utérus  dans l’abdomen et ailleurs dans certains cas. Ce tissu réagit au cycle menstruel chaque mois et peut entraîner de l’inflammation, causant douleur et fatigue. La fatigue est un des symptômes les plus fréquents de l’endométriose et ses causes sont multiples :

  • Les douleurs aigues ou chroniques peuvent maintenir éveillée toute la nuit. En conséquence, le stress engendré par la douleur peut également causer des troubles du sommeil. C’est parfois compliqué de sortir du cercle vicieux : douleur->fatigue->stress->douleur->fatigue->stress->
  • Les effets secondaires des traitements hormonaux et/ou anti-douleur : nausées, effets psychotropes, excitants, bouffées de chaleur (…) peuvent perturber le sommeil.
  • L’endométriose implique des processus inflammatoires. La fatigue peut être également liée à des substances émises par le système immunitaire lors de poussées inflammatoires et qui auraient un effet sur certaines régions du cerveau ayant un rôle dans la modulation de la fatigue.
  • Pour certaines, l’endométriose peut engendrer des règles très abondantes voire hémorragiques et provoquer une anémie et de la fatigue.
  • Enfin, l’association de ces symptômes : stress, inflammation, anémie, douleur, troubles du sommeil peuvent parfois conduire à un « syndrome » de fatigue non spécifique, qui devient chronique.

 

Qu’est ce que cela veut dire au quotidien ?

 Une crise de larmes pour un bus manqué ou le moindre petit accroc dans la routine quotidienne. Epuisée, les tâches du quotidien, les transports peuvent devenir des véritables épreuves. Et les WE et soirées peuvent ressembler à cela :

 

Les soirées et WE deviennent des plages de repos indispensables pour « tenir le coup » ce qui peut compliquer la vie sociale et/ou familiale. Les personnes vivant seules sont particulièrement fragilisées : elles peuvent s’isoler et avoir du mal à affronter les tâches ménagères et le quotidien. La fatigue, l’épuisement peut également perturber l’activité professionnelle.

Prise en charge

La fatigue est un des symptômes les plus fréquents de l’endométriose et les conséquences peuvent être une vie sociale et/ou professionnelle fragilisées, difficiles. Dans certains cas, il faudra aménager le temps de travail avec du télé-travail parfois possible dans le cadre de la RQTH (voir article Endométriose & handicap:https://modimaginaire.wordpress.com/2015/05/12/endometriose-handicap/). Travailler à temps partiel devient parfois nécessaire mais implique une baisse de revenu, et une certaine précarité. Dans certains cas, l’activité professionnelle devient totalement inadaptée. Les femmes atteintes doivent alors se reconvertir ce qui requiert beaucoup d’énergie et d’investissement. Ce symptôme peut donc avoir des conséquences importantes et il est encore peu et/ou pas assez pris en charge. Le corps médical est encore souvent assez démuni face à la fatigue.

Quelques pistes

L’activité physique adaptée et douce comme la relaxation, La sophrologie, le yoga, le feldenkrais (…) peut aider à diminuer le stress, et améliorer la qualité du sommeil. Mais ce n’est pas magique, ni gratuit ! Toutes ces activités demandent du temps, de l’organisation et ont un coût !

La marche peut être une alternative ! Extrait de l’article « les bienfaits d’une ballade en forêt » : « Des études ont prouvé que passer du temps en forêt pouvait réduire le stress psychologique ainsi que les symptômes de dépression et d’agressivité. Cela permettrait également d’améliorer la qualité du sommeil et d’augmenter la vigueur et la vitalité », rapporte le magazine Mother Earth News. » (1) Et c’est gratuit !

Les activités créatives peuvent être un plus contre l’anxiété : Le tricot peut aider à lutter contre les douleurs chroniques (2) et c’est une activité adaptable à des périodes de longue convalescence! Le dessin peut permettre de se « vider » la tête…       Il faut trouver l’activité la plus adaptée à nos conditions physiques, financières etc.. mais maintenir une activité physique et se relaxer semblent jouer un rôle important pour améliorer la qualité de vie des femmes atteintes d’endométriose.

L’alimentation

L’alimentation peut être un facteur important pour améliorer son état général et lutter contre la fatigue. Chaque cas est unique. Chacune devra trouver la meilleure alimentation possible en cas d’intolérance au gluten ou pas, en cas de troubles digestifs dues à une endométriose digestive ou pas… C’est une démarche à long terme à adapter à chaque cas. Et cela peut être très stimulant et motivant d ‘échanger pour faire évoluer notre alimentation au mieux. Sur le groupe facebook Endogirls Nutrit (3), vous pouvez trouver tout un tas d’informations sur l’alimentation adaptée aux personnes atteintes d’endométriose, des listes d’aliments anti-inflammatoires ou énergisants, plein d’idées de recettes.

Les règles les plus simples sont d’éviter les aliments préparés de façon industrielle qui peuvent contenir des additifs pro-inflammatoires. Certains épices ont des vertus anti-inflammatoires ou anti-fatigue et c’est facile de les associer à vos plats ou préparations. Mes préférés sont le curcuma ou le gingembre que l’on peut acheter en poudre et mettre partout (4). Même si, un fast-food, une énorme glace pleine de sucre ou une pizza dégoulinante de fromage peuvent être parfois importants pour le moral !!

C’est une démarche à long terme sans solution miracle ou trop radicale mais un équilibre à trouver pour améliorer sa condition physique du mieux possible. C’est pour cela que j’ai trouvé intéressante cette image (en anglais; 5) trouvée sur twitter :

CRSeNDkWcAAbAJR-1

Pour certains projets professionnels ou personnels qui nous tiennent à cœur, nous allons passer dans le « rouge ». Une démarche à long terme pourra permettre de compenser et d’aménager au mieux les temps de repos/activité et de repasser dans le « vert » et vivre du mieux possible !

 

Références

(1) http://www.levif.be/actualite/sante/les-bienfaits-d-une-balade-en-foret/article-normal-397231.html

(2) http://www.topsante.com/medecine/psycho/stress/soigner/stress-combattez-le-avec-des-aiguilles-a-tricoter-22358

(3) Groupe d’échanges Endogirls Nutrit :

https://www.facebook.com/groups/1447651838871135/

(4) http://www.vitaliseurdemarion.fr/officiel/advices/trio-curcuma-gingembre-poivre-noir/

(5) Source twitter, référence : « Changing the wheel: A hopeful metaphor for behavioural change http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23356651 »

 

Avec l’association ENDOmind

ENDOmindlogo

 

6 commentaires sur “Endométriose & fatigue

  1. Merci pour ce nouvel article ! Mettre des mots sur ce que l’on vit aide à mieux les vivre et permet d’avoir une meilleure image de soi. Le fait d’accepter ces moments de fatigue et de lever la culpabilité liée à ces périodes où l’on est moins actif (performant !) est libérateur ! Je vous remercie encore, du fond du cœur, en vous souhaitant de belles fêtes de fin d’année…

    • Merci beaucoup pour votre commentaire qui me touche beaucoup! Accepter d’être fatiguée et moins performante est effectivement un processus assez compliqué vu notre contexte sociétal…J’avais écrit d’ailleurs un article en relation avec tout cela : Endométriose & culte de la performance. Bon courage et bon repos!!

      • Oui, en effet, j’ai vu qu’il y avait aussi un article sur la question de la performance ! Votre blog est une source d’informations précieuses et aussi une source de réconfort… C’est pour cela que je tenais à vous remercier pour tout ce travail accompli ! La performance de nos jours est liée à la notion de résultat, en termes de chiffre d’affaires… Alors oui, c’est vrai que c’est compliqué de trouver sa place en société si l’on se base uniquement sur ces critères. Le tout est de garder une image positive de soi, en prenant conscience de ce que l’on est, de ce que l’on fait, au lieu de culpabiliser pour ce que l’on n’est pas ou que l’on ne fait pas… Je commence à peine à en prendre conscience et cela m’aide de lire des articles tels les vôtres au fil de mes recherches au sujet de l’endométriose. (je sais depuis 15 jours à peine que je suis atteinte par cette maladie, même si je m’en doutais depuis 5 ans, j’ai mis du temps à trouver l’énergie pour aller consulter et surtout à trouver à qui m’adresser !). Encore merci à vous et bon repos aussi !

    • Merci beaucoup pour votre commentaire! Je suis vraiment heureuse de lire tout ça! Depuis mon diagnostic je suis passée par pas mal d’étapes… et je pense que ce n’est pas fini! 🙂 En fait, le blog m’aide beaucoup à prendre du recul sur la maladie et mon ressenti, vécu des symptômes et autres. J’espère que vous allez trouver la meilleure prise en charge possible pour vivre du mieux possible. Bon courage

      • Oui, je suis d’accord avec vous, moi aussi je suis dans cette dynamique de chercher à vivre le mieux possible avec ces symptômes… Encore merci et bon courage à vous aussi en vous souhaitant une belle fin d’année, que vous soyez heureuse de ce que vous avez accompli à travers votre blog !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s