Endométriose & féminité (hein??!!!)

Le tabou autour des règles participe à l’invisibilité de la maladie. J’en ai parlé ici: Endométriose & tabou des règles. 

Récemment, Elise Thiébaut a écrit un livre tout entier sur les règles !! Elle parle beaucoup de l’endométriose. Bien que complètement surinformée sur le sujet, j’ai beaucoup appris ! Et j’étais vraiment heureuse que cela soit enfin le sujet CENTRAL d’un bouquin.

livre-sang-regles-thiebaut.jpeg

J’ai envie de lire encore plus sur les règles, leur physiologie, leurs symboliques etc… Il y a un balbutiement de visibilité autour des règles qui a permis de questionner la composition des tampons et c’est génial:

https://www.youtube.com/watch?v=6nKncTqnXT0

 

Tout un tas d’autres tabous et symboles autour de la féminité complique la prise en charge de la pathologie. L’endométriose est une maladie qui atteint les femmes mais également les hommes trans ou personnes avec des genres non-binaires. Il y a eu cet article nécessaire sur l’expérience de personnes non-binaires qui souffrent de cette maladie :

http://www.huffingtonpost.com/ashley-rt-yergens/pumpkin-spice-lattes-endo_b_10265178.html

Au cours de mon bénévolat pour l’association ENDOmind, j’ai parfois tenu des stands d’information sur la pathologie et une psychologue est venue un jour me raconter que l’endométriose pouvait être liée au déni de « sa féminité » !!!???!! Si je retrouvais ma « féminité », par une technique très fumeuse,  je serai guérie ou presque. »

xUA7bbVt6OMh9VH6mY.gif

C’est problématique d’associer une pathologie à un genre ou carrément, ici, une unique expression de ce genre !

Je ne suis pas « féminine », qu’est ce que ça veut dire ??!! L’expression ou la non-expression de la féminité n’est pas obligatoire ni pathologique !!

Qu’est ce que la féminité ? J’ai essayé d’y répondre, ici: La féminité, c’est quoi ce truc à la fin ???

La super génial Lili Sohn aussi : http://vagintonic.com/post/156348576548/la-f%C3%A9minit%C3%A9-ce-truc-l%C3%A0-part1

Son blog, VaginTonic, un guide décontracté de l’anatomie féminine, est trop méga génial !! Après une meilleure visibilité des règles, ça serait super de commencer à mieux parler de nos anatomies; nos sexes, nos organes. Récemment, le collectif the Nasty Utérus a réagi à la représentation de l’anatomie du sexe féminin carrément incomplet  dans un livre!!!

Toute l’histoire ici : http://cheekmagazine.fr/wtf/michel-cymes-zezette-clitoris/

Comment la santé des personnes ayant des sexes féminins peut être correctement prise en charge si on n’arrive même pas à le représenter correctement ??!!

Pour revenir à cette histoire de féminité, j’étais extrêmement en colère. Et cela m’a remis en pleine figure tous les symboles autour de l’endométriose : féminité, utérus, maternité… qui bien souvent complique la prise en charge. C’est le cocktail molotov de l’endométriose : tabou et symbolique envahissante !!!
Une rapide recherche google sur l’utérus et vous pouvez trouver ce genre de phrases :

« L’utérus symbolise le foyer et la famille. »

« Une rétroversion de l’utérus peut atteindre les femmes qui ne désirent pas devenir enceintes pour diverse raison (…)

 » Une descente de l’utérus (prolapsus) Elle peut être le signe d’une volonté de ne plus avoir de rapport. »

Non vraiment faut arrêter !!!!

Je suis intimement persuadée que le psychisme influe énormément sur notre santé et INVERSEMENT ! Souffrir d’une maladie chronique influe très fortement sur mon psychisme ! Mais là, c’est plaqué les injonctions de féminité, de maternité, de sexe sur la santé et les organes féminins. Et c’est partout sur le net, les repas de famille (Au secours !), et la prise en charge de l’endométriose!!!

Au cours de ma prise en charge, J’ai du réfléchir à une hystérectomie ou pas. Attention l’hystérectomie ne guérit pas l’endométriose. C’est une réflexion à construire avec les soignant*e*s, selon les atteintes etc… et en aucun cas quelque chose d’automatique. Au cours de cette réflexion avec les soignant*e*s, 2 sujets sont revenus sans arrêt : 1. Je n’avais pas d’enfant ; J’ai déjà parlé de la pression à la maternité amplifiée par l’endométriose (Endométriose & pression à la maternité). J’ai découvert que procéder à une hystérectomie sur une femme sans enfant semble être le tabou suprême. Et, 2. Etais-je prête à perdre le symbole de ma féminité ?

Je n’ai toujours pas compris c’est quoi ce truc ?

Du coup j’essayais de recentrer le débat : et est ce que cela va apporter une amélioration de mes symptômes ??? Les effets secondaires ?? La douleur ? La durée de la convalescence ??

Si tu préfères avoir du poil sous les bras ou PAS, si tu fais une allergie au rose ou PAS, si tu veux 15 enfants ou PAS, si tu as joué à la barbie ou PAS (moi perso je les torturais….Je crois que symboliquement c’est très très grave!!), si tu préfères les motifs fleuris et les pois (je les sur-kiffe) ou PAS; si ….

Ce n’est PAS pour cela que tu es atteint*e d’endométriose !

Bon courage à tou*te*s pour votre prise en charge

Merci pour votre lecture !

Sur le sujet La BD L’origine du monde de Liv Stromquist reprend l’historique de la représentation du sexe féminin mais aussi les explications fumeuses et souvent dangereuses des pathologies dites « féminines »

liv

Les 2 livres commentés ici sur la santé des femmes, mais aussi l’histoirE des soignantes ://LECTURE// 2 livres : Sorcières, Sages-Femmes & infirmières; Fragiles ou contagieuses

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 commentaires sur “Endométriose & féminité (hein??!!!)

  1. Très intéressant tout ça, comme chacun de tes articles d’ailleurs. Ça donne envie de creuser plein de thèmes et ta vision des choses m’est toujours enrichissante. Merci!
    Par ailleurs, dans cet article j’ai bloqué sur l’évocation de la psy et sa vision très freudienne que tu relates, Et ça, c’est un truc qui m’insupporte chez ce type de psy, parce que non seulement ça fait énormément de mal à ceux qui reçoivent de tels mots (c’est culpabilisant entre autres, pour eux ou pour leurs proches et la culpabilité ne fait avancer personne…), et aussi parce que c’est complètement dépassé que de vouloir toujours tout expliquer selon les « travaux » de Freud, et souvent inepte, pour de multiples raisons parmi lesquelles la vision très subjective de Freud lui-même, l’évolution des connaissances en matière physiologique et neurologique, et jusqu’à la mésinterprétation des théories freudiennes voire des traductions de mauvaise qualité…bref, Freud? bof quoi!). Pour avoir une psy dans mon entourage qui (sou)tient visiblement des points de vue similaires, je suis contente qu’elle n’exerce pas parce que c’est bien beau d’être (ultra) diplômée mais si t’es incapable d’humanité et d’écoute, tu massacres les gens plutôt que les aider (sa propre fille – en grande interrogation sur son genre – pourrait en parler mieux que quiconque!!). Et puis c’est un réflexe souvent trop usité par les médecins de dégager en touche via le « c’est dans la tête » et « d’orienter » vers les psy… une forme de lâcheté peut-être face à leur propre impuissance à comprendre et à traiter (faut croire aussi que ça leur coute de dire simplement « à l’heure actuelle on/je ne sait/sais pas »)?
    Quant à la grande question du « c’est quoi la féminité? », ben c’est comme « c’est quoi la masculinité? », c’est des conneries (non?), des codes sociaux…. Ça m’énerve en fait: pourquoi chacun de ne concentre-t-il pas sur l’essence de la personne, plutôt que sur son appartenance supposée à tel ou tel sexe? Quand je parle à quelqu’un/e, je ne cause pas à sa verge ou à son vagin!! (ou alors si ça arrive, c’est dans la stricte intimité!! haha!)

    • Merci pour le commentaire. Et du coup je découvre ton blog aussi!!
      J’ai développé une allergie très forte au mot féminité et tout ce qu’on peu mettre dedans. Je m’interroge souvent dessus et dans d’autres articles du blog comme Endo&métaphore. Pour moi , c’est des injonctions à être comme ci, comme ça. Et c’est un mot qui m’a juste fait du mal en fait!…Je parle ici de mon expérience personnelle. Je sais que des personnes peuvent y trouver du positif.
      Malgré mon rejet de ce mot et de ce qu’on met dedans, j’essaye d’y réfléchir quand même et de comprendre le sens que chacun y met… Car lorsqu’on est atteint d’endométriose, c’est un mot qui revient sans cesse. C’est parfois carrément épuisant d’avoir à gérer les symptômes + toutes la charge symbolique des organes touchés par la maladie.
      Pour les psys, j’ai la même expérience… Trouver un suivi psy adapté est très compliqué et pourtant super important. Il existe une liste de « psys safe & inclusifs » qui m’a permis dans mon cas de trouver une praticienne qui me convient. Je la mets ici pour info: http://psysafeinclusifs.wixsite.com/psysafe
      Encore merci pour le commentaire!!

  2. très intéressant cette tentative de « recensement » de psy, je vais aller voir ça de plus près. merci pour l’info.
    (pour mon blog euh comment dire? je crois pas que ça vaille trop la peine de s’y attarder!!)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s